Livres : mes coups de coeur en 2018

Une autre année s’achève et vient le moment de faire les bilans. J’ai beaucoup lu cette année (environ 130 livres d’après les calculs Goodreads), autant dire que l’année 2018 a été très riche ! Des coups de coeur, des découvertes, des relectures aussi parce que quand on aime, on ne compte pas ! Par conséquent j’avais envie de revenir un peu sur toutes ces lectures, en particulier celles qui m’ont marquée, comme je l’avais fait (de manière plus succincte !) l’année dernière. Je vous indiquerai à chaque fois les liens vers les chroniques des romans cités !

  • La littérature victorienne

Il me semble que cela doit être assez clair pour vous maintenant si vous lisez mon blog régulièrement, la littérature victorienne est de très loin ma préférée. C’est vraiment un tournant majeur dans la littérature anglaise, et une période extrêmement riche en romans. Les thématiques sont passionnantes et paradoxalement d’actualité : la place des femmes, de la nature, du progrès technologique… Je voue un culte aux auteurs de cette période, que je trouve d’une sensibilité rare et dont le style m’émeut toujours beaucoup, au premier rang desquels se trouvent bien sûr les soeurs Brontë, dont j’ai à présent lu tous les romans. Je suis particulièrement sensible aux romans de Charlotte, Jane Eyre étant mon roman préféré depuis de très longues années, et Shirley ayant été un très gros coup de coeur cette année. Mais Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë est également un chef d’oeuvre sans commune mesure, et Anne Brontë, dont les romans sont peut-être légèrement en-dessous de ceux de ses soeurs, méritent d’être davantage connue. Dans mon coeur de lectrice, Thomas Hardy suit de très près les soeurs Brontë. Je suis littéralement tombée sous le charme de ce romancier attachée à la terre et à ses habitants, et sensible au sort des femmes de son époque. Je suis loin d’avoir lu toute son oeuvre, ce qui à vrai dire me remplit de joie ! Les Forestiers a été pour moi un gros coup de coeur cette année, après avoir adoré Loin de la foule déchainée, et Tess d’Urberville, deux de ses romans les plus connus. Quant aux autres romanciers victoriens, mes coups de coeur sont allés cette année au sublime Nord et Sud d’Elizabeth Gaskell, et à La Dame en Blanc de Wilkie Collins.

Je suis encore loin d’avoir exploré l’ensemble de la littérature victorienne, et je compte bien poursuivre mes lectures dans ce sens en 2019. Mes priorités sont d’approfondir ma connaissance de l’oeuvre de Thomas Hardy, et de lire enfin Middlemarch de George Eliot.

  • La littérature irlandaise

Voilà une de mes grandes découvertes de 2018 ! Je ne saurais trop vous dire pourquoi, mais j’ai eu un élan incroyable envers la littérature irlandaise cette année, et bien m’en a pris ! Je pense que tout est venu de mes voyages dans ce pays que j’aime par dessus tout, si je pouvais tout plaquer et refaire ma vie ailleurs, je sais déjà où je m’installerais. Et les romans irlandais m’ont permis de me replonger dans cette atmosphère que j’aime tant. Ils retranscrivent à la perfection non seulement les paysages si particuliers que j’ai pu y trouver, mais aussi et surtout l’identité d’un peuple. Ce sont tous des romans à l’image de l’Irlande : poignant, sauvage, et mêlant la délicatesse la plus pure à la dureté et l’âpreté du sort des Irlandais. Les cendres d’Angela en est un parfait exemple : Frank McCourt y revient sur son enfance difficile, sur les misères de l’Irlande des années 30-40, sur les humiliations et la honte d’une vie de pauvreté. C’est très dur mais bouleversant. De même Joseph O’Connor est un maître dans l’art de conjuguer la poésie et la sensibilité aux événements les plus durs de la vie : ses romans Inishowen (dont j’ai parlé TOUTE l’année je pense !) et À l’irlandaise m’ont totalement renversée. J’ai rarement lu des histoires aussi belles, plongées dans un monde pourtant parfois bien laid. Parmi les auteurs irlandais que j’ai beaucoup lu cette année, il me faut également mentionner Colm Tóibín dont j’adore tous les romans sans exception, en particulier Brooklyn, La Bruyère incendiée ou encore Nora Webster, mais aussi Maggie O’Farrell et Colum McCann. Là encore, je compte bien poursuivre cette exploration de la littérature irlandaise, qui regorge de pépites, en 2019, d’autant plus que j’ai déjà repéré la sortie en librairie de plusieurs romans irlandais en janvier !

  • Ils ont également marqué mon année

Si l’on sort un peu des catégories somme toute restreintes que sont la littérature victorienne et la littérature irlandaise, il y a eu également de grands coups de coeur et des découvertes qui ont jalonné mon année. Je pense notamment à plusieurs romans, qui m’ont fait découvrir l’immense talent de leurs auteurs : Les Chutes, de Joyce Carol Oates, L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón, Portrait de femme de Henry James (dont le roman Washington Square lu il y a quelques années m’avait pourtant laissée de marbre), Dans les angles morts, d’Elizabeth Brundage, Les reflets d’argent de Susan Fletcher (suivi de très près par Un bûcher sous la neige), Quand rentrent les marins d’Angela Huth, ou encore La maison hantée de Shirley Jackson… Cette année fut aussi celle de ma découverte de l’oeuvre d’Edith Wharton que je ne connaissais pas jusque là et pour laquelle je me suis prise de passion, à commencer par Ethan Frome, puis Chez les heureux du monde, ou encore Au Temps de l’innocence.

J’ajouterais une mention spéciale pour Les frottements du coeur de Katia Ghanty, qui une fois n’est pas coutume n’est pas un roman. Katia m’avait envoyé un mail alors que mon blog en était à son tout début, pour me proposer de lire son livre. J’ai été énormément touchée par cette marque de confiance alors qu’elle me confiait ce qu’il y avait de plus précieux pour elle, un récit dans lequel elle s’était entièrement livrée. Il s’agit d’un récit hospitalier, ce qui peut effrayer de prime abord, et pourtant on aurait tort de passer à côté. Katia raconte son expérience, ses traumatismes, ses peurs avec parfois un humour désarçonnant, et c’est incroyablement émouvant en plus d’être remarquablement bien écrit.

  • Mes auteurs chouchous

Lorsque je jette un regard sur l’année écoulée, je m’aperçois qu’au-delà des romans individuellement, certains auteurs se font une place de plus en plus importante dans mon coeur de lectrice. Outre les soeurs Brontë et Thomas Hardy que j’ai déjà évoqués plus haut, je nommerais Henry James, Edith Wharton, Stefan Zweig, Virginia Woolf, Elizabeth Gaskell, Wilkie Collins, Charles Dickens pour ne citer qu’eux. Et dans la littérature plus contemporaine, il y a Laura Kasischke Joseph O’Connor, Daphné du Maurier, Susan Fletcher, Joyce Carol Oates, Angela Huth, Donna Tartt, Alice McDermott, ou encore Carlos Ruiz Zafón.

  • LA rencontre littéraire de 2018

Cette année a été marquée par le génialissime Festival America, ce rendez-vous extraordinaire qui a lieu tous les deux ans à Paris et qui célèbre la littérature nord-américaine. Un week-end riche en conférences passionnantes et qui m’a permis de rencontrer des auteurs dont j’avais beaucoup aimé les romans cette année : Dan Chaon, Philip Lewis, Jean Hegland, ou encore Iain Reid.

Mais le gros événement de ce festival a été pour moi la rencontre de Laura Kasischke, une romancière que je lis depuis près de dix ans maintenant, et qui a énormément marqué ma vie de lectrice. J’ai pu la rencontrer autour d’un petit-déjeuner organisé par le festival, et discuter un peu avec elle par la suite. Elle est d’une gentillesse rare, et j’ai vraiment été ravie de pouvoir rencontrer un auteur que je ne connaissais jusque là qu’à travers ses livres. Un grand moment !

  • LE voyage littéraire de 2018

Cette année nous sommes partis deux fois en Angleterre. L’occasion de revenir sur les traces des auteurs que j’aime tant : la maison de Jane Austen à Chawton ; le Dorset et le cottage où Thomas Hardy a grandit ; les Cornouailles et en particulier Fowey, ou encore la véritable Auberge de la Jamaïque, pour Daphné du Maurier.

Mais rien n’égalera ma visite du presbytère de la famille Brontë à Haworth, dans le Yorkshire. La visite de la maison en elle-même est incroyablement émouvante. Les trois soeurs ont très peu quitté le domicile familial, et c’est là qu’elles ont écrit leurs chefs d’oeuvre. C’était poignant d’imaginer leur vie, que l’on sait difficile et pas forcément très heureuse. Nous avons bien sûr par la suite exploré les environs, pour nous perdre dans les fameuses landes dont Emily s’est inspiré dans Les Hauts de Hurlevent. C’était une expérience incroyable et bouleversante dont je me souviendrai très longtemps.

  • Un an de blog !

Dans quelques jours cela fera un an que j’ai lancé ce blog, et je n’ai pas regretté cette décision une seule seconde. J’adore rendre compte de mes lectures ici, laisser libre court à mes impressions sans contrainte d’espace, et lire vos commentaires, échanger avec vous. Je passe du temps sur Instagram, où la « communauté » bookstagram est importante, mais on y est davantage dans l’instantanéité. Les photos défilent vite, les livres aussi. Ici c’est un espace rien qu’à moi, où je m’épanche sur les livres et les auteurs avec lesquels j’ai passé du temps, et pour rien au monde je n’y renoncerai ! Merci d’être chaque jour plus nombreux à venir me rendre visite, merci de me laisser vos petits mots qui me font chaque fois immensément plaisir ! Mon année a été plus belle grâce à ce blog et grâce à vous !

À votre tour, racontez-moi vos coups de coeur 2018 !

Je vous embrasse et je vous souhaite une merveilleuse année 2019, riche en découvertes et en rencontres de toutes sortes !

7 commentaires sur “Livres : mes coups de coeur en 2018

  1. Bravo Charlotte, c’est super ! J’adore ton initiative ! Je te souhaite une très bonne année littéraire, plein de bonnes choses pour vous 2. Je vous embrasse tendrement 🥰😘
    A très bientôt,
    Sophie

    1. Ahahaha l’éternelle question… Ça dépend beaucoup des jours, je lis dès que j’ai du temps devant moi, et la lecture remplace souvent le temps passé devant les écrans aussi !

  2. 130 livres !! Un record, ça te fait plus d’une dizaine de livres par mois !!

    Sinon je suis complètement accro aux romans sur l’ère victorienne aussi, et récement j’ai découvert La Foire aux Vanités, si tu ne l’as pas lu tu peux foncer ! C’est une belle satire de la société de l’époque avec beaucoup d’humour.

    J’ai noté quelques romans à garder sous la main, comme les cendres d’Angela, j’ai déjà vu l’adoption il me semble que j’avais beaucoup aimé et ça me plairait de redécouvrir l’histoire à travers le roman. Je me note aussi la Dame en blanc !

    J’espère que ton année de lecture sera aussi belle que la précédente !

    1. La Foire aux Vanités est sur ma liste, mais je n’arrête pas de repousser..! Je crois que c’est le côté satirique justement, je ne suis pas sûre d’aimer cet aspect.
      Les Cendres d’Angela est un roman dur mais absolument sublime, je te le conseille vivement !
      Je te souhaite une très belle année de lecture aussi !

  3. 130 livres, waouh ! Bravo ! 😉 J’ai vu que tu citais dans ton bilan pas mal d’auteurs que j’ai moi-même aimés récemment ou un peu moins, comme les soeurs Brontë qui m’accompagnent depuis longtemps… ^^ (la visite de leur maison natale devait être une formidable expérience, d’ailleurs). Et j’ai retenu aussi Un bûcher sous la neige de Susan Fletcher, qui avait aussi été un coup de cœur pour moi il y’a quelques années. Ce roman a certainement contribué à l’intérêt que je porte à l’Ecosse, une terre absolument fascinante…

    Sinon, en ce qui me concerne, en 2018, il n’y a pas eu de coup de cœur… Il y’a eu des déceptions mais pas de coup de cœur…Cela dit, j’ai quand même fait de très belles lectures et celle que je retiens en premier lieu et que je recommande, d’ailleurs, c’est Une chanson pour Ada, de Barbara Mutch. Il s’agit d’un roman historique qui se passe au milieu du XXème siècle, en Afrique du Sud. C’est l’époque de l’apartheid et même si j’aime beaucoup l’Histoire, je ne connaissais pas bien celle de l’Afrique du Sud. En suivant Ada, une jeune fille Noire élevée par une famille blanche de Cradock, on découvre un pays, son Histoire et une très belle histoire personnelle, celle d’une jeune fille déterminée, volontaire, pleine d’idéaux et qui se battra pour eux. Je ne m’attendais pas à aimer autant et au final, ce fut l’une de mes meilleures lectures de 2018. 🙂

Laisser un commentaire