Livres et Parlotte #24 – Septembre 2021

Il est déjà temps de lancer l’édition de septembre du club de lecture Livres et Parlotte ! Pour un rappel du concept et des modalités  : rendez-vous sur cet article. Ce mois-ci encore, nous nous retrouverons sur le groupe Facebook !

Si vous souhaitez rejoindre le club de lecture et participer aux échanges, rendez-vous ici :  https://www.facebook.com/groups/livresetparlotte
Le thème pour septembre 2021 est : « Le campus novel »

Avec septembre rime la rentrée des classes, et je vous propose donc ce mois-ci un retour sur les bancs de l’université. Le « campus novel » est comme son nom l’indique un roman qui se déroule sur un campus universitaire, avec en filigrane de l’intrigue une réflexion socio-culturelle qui se place soit du point de vue professoral, soit estudiantin. Si c’est un genre très répandu dans la littérature anglo-saxonne depuis les années 50, bien des romans ont en réalité choisi pour décor les universités, et vous retrouverez ainsi dans la sélection de la littérature allemande, autrichienne ou encore russe. Une fois n’est pas coutume, j’ai eu du mal à faire des choix et inclus six romans pour cette sélection, avec quelques uns de mes gros coups de coeur littéraires…! Comme d’habitude, j’ai privilégié des livres en format poche et a priori faciles à trouver !

Afin d’illustrer ce thème j’ai donc sélectionné six romans, dont je vous présente les résumés ci-dessous :

*

La confusion des sentiments – Stefan Zweig

Présentation de l’éditeur :

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l’aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d’un de ses professeurs ; l’admiration et la recherche inconsciente d’un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie, de soumission et d’un amour presque morbide.

→ Ma chronique ici

*

Le Coeur et la Raison – Dorothy Leigh Sayers

Présentation de l’éditeur :

Harriet Vane retourne à Oxford afin de participer à une soirée étudiante. Elle y retrouve ses anciennes amies et professeurs de Shrewsbury College. Quelque temps après, le doyen de l’établissement informe Harriet que des événements inquiétants et de plus en plus menaçants viennent troubler la quiétude de ce lieu prestigieux. La détective s’installe sur place pour mener une enquête qui ne sera pas de tout repos…

→ Ma chronique ici

*

La Fraternité – Takis Würger

Présentation de l’éditeur :

À la mort de ses parents, il ne reste au jeune Hans que sa passion pour la boxe. Des années plus tard, sa vie solitaire change brusquement lorsque sa tante lui propose de lui offrir une bourse pour la prestigieuse université de Cambridge. Mais à une seule condition : résoudre un crime mystérieux commis au sein du Pitt Club, un club de jeunes gens de la haute société réservé aux hommes, dans lequel il devra se faire accepter s’il ne veut pas se faire démasquer. À Cambridge, Hans rencontre la mystérieuse Charlotte, qui doit l’aider à s’introduire dans le Club. Il y découvre un club dans le club, le très select « Club des papillons ».

*

Le Maître des illusions – Donna Tartt

Présentation de l’éditeur :

Fuyant sa Californie natale, bourse en poche, Richard doit son entrée à l’université de Hampden, dans le Vermont, à son opportunisme bien plus qu’à son talent. Prêt à tout pour arriver haut, et vite, le voilà introduit dans la classe du professeur Julian, vouée à l’étude des Anciens, grecs et latins. Bastion de savoir et de snobisme, la petite communauté vit en vase clos, avec deux mots d’ordre : discipline et secret. Très vite, Richard devine sous le vernis des apparences une tache indélébile, du rouge le plus sombre. Tout ici n’est que vice, secret, trahison, manipulation…

→ Ma chronique ici

*

Délicieuses pourritures – Joyce Carol Oates

Présentation de l’éditeur :

Un campus féminin, dans la Nouvelle-Angleterre des années 1970. Gillian Bauer, vingt ans, brillante étudiante de troisième année, tombe amoureuse de son charismatique professeur de littérature, Andre Harrow.
Celui-ci a décidé de faire écrire à ses élèves, et partager en classe, leur journal intime. Et gloire à celle qui offrira son intimité en pâture ! Anorexie, pyromanie, comportements suicidaires… un drame se noue. En son centre, l’épouse du professeur, énigmatique sculptrice qui collectionne la laideur.

*

Pnine – Vladimir Nabokov

Présentation de l’éditeur :

« Lorsque j’ai commencé à écrire Pnine, j’avais un projet artistique précis : créer un personnage comique, pas séduisant physiquement – grotesque, si vous voulez – et le faire ensuite apparaître, par rapport aux individus soi-disant « normaux », comme, et de loin, le plus humain, le plus important, et, sur un plan moral, le plus séduisant. Quoi qu’il en soit, Pnine n’a vraiment rien du bouffon. Ce que je vous offre, c’est un personnage tout à fait nouveau dans la littérature – un personnage important et intensément pathétique – et en littérature, il naît des personnages nouveaux tous les jours. » Vladimir Nabokov, 1955.

*

Le vote est à présent terminé, et voici le livre retenu ce mois-ci avec 30,6% des votes :

Le Maître des illusions, de Donna Tartt

N’hésitez pas à participer à la lecture commune sur les réseaux sociaux avec le hashtag #clublecturelivresetparlotte !

À bientôt !signature4

Laisser un commentaire