Livres et Parlotte #4 – Mai 2019

Je vous retrouve pour la quatrième édition des soirées « Livres et Parlotte » ! Merci à vous d’être toujours aussi enthousiastes, j’espère que ce nouveau thème vous plaira. Pour un rappel du concept et des modalités de ces soirées : rendez-vous sur cet article.

Le thème pour mai 2019 est : « Les prix Pulitzer ».

La soirée aura lieu le lundi 27 mai à Paris

Afin d’illustrer ce thème j’ai sélectionné cinq romans, exclusivement des éditions poche pour qu’ils soient accessibles à tous. En choisir uniquement cinq parmi près de 100 romans récompensés depuis la création du prix Pulitzer en 1918, est cornélien. J’ai d’office éliminé ceux qui étaient quasiment introuvables (l’écrasante majorité) ainsi que ceux qui étaient trop longs afin que vous ayez suffisamment de temps pour la lecture… Les romans que j’ai finalement retenus font partie des plus connus, mais ne sont pas toujours pour autant les plus lus. C’est l’occasion ou jamais !

Pour participer à la soirée, il faut dans un premier temps remplir un formulaire afin de s’inscrire et de voter pour l’un des cinq romans sélectionnés. Le roman qui aura remporté le plus de voix sera le livre retenu comme fil rouge de la soirée, celui qui aura été présumé lu par l’ensemble des participants. Ce vote est essentiellement destiné à s’assurer qu’au moins l’un des romans de la liste aura été lu par tout le monde. Néanmoins, l’idée de ces soirées est encore une fois d’échanger avant tout autour d’un thème, et les autres romans seront donc également abordés, ainsi que de manière plus générale les romans ayant remporté le prix Pulitzer. Si vous avez l’occasion d’en lire d’autres, c’est mieux, cela rendra les échanges encore plus enrichissants !

Vous avez jusqu’au samedi 4 mai pour vous inscrire et voter, au moyen du formulaire indiqué en bas de la page. Toutes les infos pratiques s’y trouvent (sauf le lieu qui reste secret jusqu’au dernier moment…!).

Voici les 5 romans sélectionnés, dont je vous présente les résumés ci-dessous :

Les Heures – Michael Cunningham

→ Ma chronique ici

Résumé : Clarissa, Virginia et Laura : trois femmes, trois journées particulières dont les heures résonnent de subtils et sublimes échos jusqu’à l’incroyable révélation finale. Ce roman magistral, porté par la grâce, est hanté par le génie et les démons de Virginia Woolf.

Éditeur : 10/18

Nombre de pages : 224

 

Le temps de l’innocence – Edith Wharton

→ Ma chronique ici

Résumé : Héritier élégant et cultivé, Newland Archer est l’un des meilleurs partis de New York. Chacun attend de connaître la date de son union avec la prude et ravissante May Welland, issue du même monde. La seule difficulté, pour lui, consiste à annoncer ses fiançailles dans le respect des convenances et du « bon ton ». Tout est déjà réglé quand, un soir à l’opéra, le jeune homme reconnaît dans la loge des Welland la comtesse Ellen Olenska, de retour dans sa famille après l’échec de son mariage en Europe. Dans la haute société new- yorkaise, hantée par la peur du scandale, les mœurs et les idées d’Ellen suscitent une muette réprobation. Mais elles exercent sur Newland un attrait irrésistible…

Éditeur : Archipoche

Nombre de pages : 312

 

La Route – Cormac McCarthy

Résumé : L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre : des hordes de sauvages cannibales terrorisent ce qui reste de l’humanité. Survivront-ils à leur voyage ?

Éditeur : Points

Nombre de pages : 256

 

La Couleur pourpre – Alice Walker

Résumé : Dans la grande tradition du roman sudiste, La Couleur pourpre, qui dénonce l’oppression raciale et sexuelle dont furent victimes les femmes noires, a fait date. Celie et Nettie sont deux soeurs séparées à l’adolescence mais liées par un amour indéfectible que ne terniront ni les brimades ni le mépris, ni les guerres ni l’absence. Celie, mariée enfant à un homme violent, ne reçoit pas les lettres que lui adresse Nettie, devenue missionnaire en Afrique, car son mari les subtilise. Ignorant l’adresse de sa soeur, elle-même envoie ses lettres au Bon Dieu. Une correspondance sans espoir de réponse. Une correspondance qui sauvera les deux femmes du désespoir.

Éditeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 368

 

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Résumé : Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès. Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance.

Éditeur : Le Livre de Poche

Nombre de pages : 320

 

Les inscriptions sont à présent closes, et le livre qui a recueilli la majorité des votes est :

La Route, de Cormac McCarthy

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous inscrire et je vous en remercie infiniment, mais je ne peux malheureusement pas augmenter le nombre de participants à la soirée, qui est fixé à 20. C’est vraiment le maximum pour que les échanges restent de qualité et que tout le monde puisse prendre la parole sereinement.

Pour celles et ceux qui ne peuvent/veulent pas se rendre à la soirée, n’hésitez pas à participer à la lecture commune sur les réseaux sociaux avec le hashtag #livresetparlotte !

 

Laisser un commentaire