Livres et Parlotte #14 – Novembre 2020

Novembre approche et il est temps de lancer la nouvelle édition du club de lecture Livres et Parlotte ! Pour un rappel du concept et des modalités  : rendez-vous sur cet article. Ce mois-ci encore, nous nous retrouverons sur le groupe Facebook !

Si vous souhaitez rejoindre le club de lecture et participer aux échanges, rendez-vous ici :  https://www.facebook.com/groups/livresetparlotte

Le thème pour novembre 2020 est : « Littérature écossaise »

Vous commencez peut-être à le savoir, j’ai une grande passion pour la littérature irlandaise, qui a des caractéristiques très spécifiques et rassemble tout ce qui représente pour moi la culture, l’histoire et l’âme irlandaises. L’Écosse est un pays que je connais peu, mais qui m’attire pour les mêmes raisons : de grands espaces, une histoire passionnante, un peuple chaleureux et attaché à sa culture, et une atmosphère à part, à la fois mystérieuse et accueillante. Étant assez profane en littérature écossaise, je me suis dit que j’allais m’y attaquer en votre compagnie. Espérons que l’Écosse nous apportera un peu d’évasion durant ce mois de reconfinement qui s’annonce…!

Afin de diversifier le choix autant que faire se peut, j’ai mêlé classique et contemporain, grands noms écossais et plumes plus nouvelles mais tout aussi prometteuses. Et comme d’habitude, j’ai privilégié les livres faciles à trouver et en édition poche.

Afin d’illustrer ce thème j’ai donc sélectionné cinq romans, dont je vous présente les résumés ci-dessous :

La fiancée de Lammermoor – Walter Scott

Présentation de l’éditeur :

A la fin du XVIIe siècle, alors que l’avenir de l’Écosse, bientôt ralliée au royaume d’Angleterre, semble menacé, un autre drame se joue au coeur des Highlands. Lorsque Edgar, le jeune maître de Ravenswood, sauve la vie de la douce et timide Lucy, il ignore qu’il vient de tomber sous le charme de la fille de son pire ennemi. Sir William Ashton. Soumises aux rivalités ancestrales de leurs familles, les amours d’Edgar et de Lucy ne cesseront d’être contrariées par les machiavéliques tentatives de Lady Ashton, la despotique et arrogante mère de la jeune fille. Malédiction familiale, vengeance et accès de folie : Walter Scott signe ici son roman le plus sombre.

Éditeur : Archipoche

Nombre de pages : 480

.

Le Maître de Ballantrae – Robert Louis Stevenson

Présentation de l’éditeur :

Le Maître de Ballantrae (1889) est le chef-d’œuvre de Stevenson. Ce roman d’aventures, qui commence en Écosse en 1745, entraîne le lecteur sur les champs de bataille, sur les mers avec les pirates, vers les Indes orientales et enfin en Amérique du Nord avec sa terrible forêt sauvage, hantée par des trafiquants, des aventuriers patibulaires et des Indiens sur le sentier de la guerre.

Éditeur : Folio

Nombre de pages : 368

.

Les buveurs de lumière – Jenni Fagan

Présentation de l’éditeur : 

Le monde entre dans l’âge de glace, il neige à Jérusalem et les icebergs dérivent le long des côtes. Pour les jours sombres qui s’annoncent, il faut faire provision de lumière – neige au soleil, stalactites éclatantes, aurores boréales.
Dylan, géant barbu et tatoué, débarque au beau milieu de la nuit dans la petite communauté de Clachan Fells, au nord de l’Écosse. Il a vécu toute sa vie dans un cinéma d’art et essai à Soho, il recommence tout à zéro. Dans ce petit parc de caravanes, il rencontre Constance, une bricoleuse de génie au manteau de loup dont il tombe amoureux, et sa fille Stella, ex-petit garçon, en pleine tempête hormonale, qui devient son amie.  Autour d’eux gravitent quelques marginaux, un taxidermiste réac, un couple de satanistes, une star du porno. Les températures plongent, les journaux télévisés annoncent des catastrophes terribles, mais dans les caravanes au pied des montagnes, on résiste : on construit des poêles, on boit du gin artisanal, on démêle une histoire de famille, on tente de s’aimer dans une lumière de miracle.

Éditeur : Points

Nombre de pages : 360

.

Sunset song – Lewis Grassic Gibbon

Présentation de l’éditeur :

Ce chant du crépuscule est celui de la fin de la petite paysannerie écossaise après le traumatisme provoqué par la guerre de 1914. Chris Guthrie, l’indomptable, partagée entre son émerveillement devant la nature tout à la fois nourricière, magnifique et hostile et sa découverte de la vie intellectuelle à travers la lecture, affronte cette fin d’un monde.

Éditeur : Métailié

Nombre de pages : 299

.

Les belles années de Mademoiselle Brodie – Muriel Spark

Présentation de l’éditeur  :

À Édimbourg dans les années trente, Mademoiselle Brodie enseigne dans une des écoles de filles les plus huppées d’Écosse. Ses méthodes d’éducation très personnelles et son charisme lui valent l’admiration de ses élèves les plus brillantes, un petit groupe de jeunes filles qu’elle nomme le « clan Brodie ». Face à elle se dresse la presque intégralité de ses collègues, choqués par son enseignement d’avant-garde qui jure tant avec la rigueur historique observée dans l’école.

Éditeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 224

Le vote est à présent terminé, et voici le livre retenu ce mois-ci (avec une courte avance de 30% des votes) :

Les belles années de Mademoiselle Brodie, de Muriel Spark

N’hésitez pas à participer à la lecture commune sur les réseaux sociaux avec le hashtag #livresetparlotte !

À bientôt !

signature4

Laisser un commentaire