Livres et Parlotte #28 – Janvier 2022

Le club de lecture se poursuit pour la quatrième année consécutive, et je suis ravie que vous soyez de plus en plus nombreux à nous rejoindre, merci de votre enthousiasme et de vos encouragements ! De mon côté, j’aime toujours autant lire en votre compagnie !

Pour un rappel du concept et des modalités de ces soirées : rendez-vous sur cet article. En fonction du contexte sanitaire, nous verrons si une rencontre à Paris est de nouveau possible, mais en tout état de cause, nous pouvons toujours nous retrouver sur le groupe Facebook.

Si vous souhaitez rejoindre le club de lecture et participer aux échanges, rendez-vous ici :  https://www.facebook.com/groups/livresetparlotte
Le thème pour janvier 2022 est : « Un prénom pour titre »

Ce mois-ci il ne s’agit pas véritablement d’un thème commun aux romans de la sélection, mais plutôt de réunir des livres dont la particularité est d’avoir un prénom pour titre. Vous l’imaginez sans peine, il en existe pléthore et il m’a encore fallu faire des choix cruciaux. J’ai en tout cas souhaité assurer une parité parfaite : il y a trois prénoms féminins, et trois prénoms masculins ! Comme d’habitude, j’ai privilégié des livres en format poche et a priori faciles à trouver !

Afin d’illustrer ce thème j’ai donc sélectionné six romans, dont je vous présente les résumés ci-dessous :

Pauline – Alexandre Dumas

Présentation de l’éditeur :

« Vous vous réveillerez dans un caveau où nul n’est descendu depuis vingt ans, et dans lequel, d’ici à vingt ans peut-être, nul ne descendra encore. N’ayez donc aucun espoir de secours, car il serait inutile. Vous trouverez du poison près de cette lettre : tout ce que je puis faire pour vous est de vous offrir une mort prompte et douce au lieu d’une agonie lente et douloureuse. Dans l’un et l’autre cas, et quelque parti que vous preniez, à compter de cette heure, vous êtes morte. »
Pauline (1838) est un des premiers romans de Dumas, où Monte-Cristo se trouve en germe. C’est un livre qu’il a écrit seul, et qui se déroule de son temps. La fiction brode sur les thèmes du roman gothique, en «noir», nuit, cottage en ruine, sentes perdues, passages secrets, brigands impitoyables, héroïne enterrée vivante, substitution de cadavres.
Pauline fait face à un bourreau mystérieux, «homme fatal». C’est le roman d’une jeunesse déboussolée qui tente de se faire une place dans une société mesquine.

*

Mary Anne – Daphné du Maurier

Présentation de l’éditeur :

Londres, dans les dernières années du XVIIIe siècle. Une fillette partie de rien réussit, par son intelligence, sa force de caractère et sa beauté, à se hisser dans les hautes sphères de la société, jusqu’à devenir la maîtresse du duc d’York, fils du roi et chef des armées de l’Angleterre en lutte contre Napoléon. Mais, trahie, Mary Anne défraiera la chronique lors d’un procès mettant en cause son ancien amant. Traînée dans la boue par les bien-pensants, elle se battra la rage au cœur pour faire reconnaître ses droits.

Mary Anne Clarke, arrière-grand-mère de Daphné Du Maurier et courtisane célèbre en son temps, représente aujourd’hui encore une figure marquante de la révolte féminine. Son histoire, celle d’une femme dressée contre l’hypocrisie de son époque, fut pour l’écrivaine l’occasion de composer l’un de ses romans les plus ambitieux et les plus émouvants.

*

Armance – Stendhal

Présentation de l’éditeur :

«- Je vous parlerai comme à moi-même, dit Octave avec impétuosité. Il y a des moments où je suis beaucoup plus heureux, car enfin j’ai la certitude que rien au monde ne pourra me séparer de vous ; mais, ajouta-t-il… et il tomba dans un de ces moments de silence sombre qui faisaient le désespoir d’Armance…
– Mais quoi, cher ami ? lui dit-elle, dites-moi tout ; ce maisaffreux va me rendre cent fois plus malheureuse que tout ce que vous pourriez ajouter.
– Eh bien ! dit Octave… vous saurez tout… Ai-je besoin de vous jurer que je vous aime uniquement au monde, comme jamais je n’ai aimé, comme jamais je n’aimerai ? Mais j’ai un secret affreux que jamais je n’ai confié à personne, ce secret va vous expliquer mes fatales bizarreries.»

*

Orlando – Virginia Woolf

Présentation de l’éditeur :

Orlando, ce sont les mille et une vies dont nous disposons, que nous étouffons et qu’Orlando seul libère, car il lui est donné de vivre trois siècles en ayant toujours trente ans. Jeune lord comblé d’honneurs, il est nommé ambassadeur en Turquie, devient femme et rejoint une tribu de bohémiens, puis retourne vivre sous les traits d’une femme de lettres dans l’Angleterre victorienne.
Assoiffé de vie et de poésie, à l’image de Virginia Woolf, Orlando traverse les siècles, accumule les sensations, déploie les multiples facettes qui composent notre être. La nature de l’homme et de la femme, l’amour, la vie en société, la littérature, tout est dénudé avec un prodigieux humour. Hymne à la joie, au plaisir, ce conte fantastique révèle que la pensée créatrice est bien « de tous les moyens de transport le plus divagant et le plus fou ! ».

*

Solal – Albert Cohen

Présentation de l’éditeur :

Albert Cohen n’a jamais été député ni ministre et n’a pas abrité des dizaines de coreligionnaires dans des souterrains. Il n’a pas davantage enlevé une future épouse à la barbe d’un prétendant. Solal est pourtant nourri de sa vie. La peinture de Céphalonie doit beaucoup à son séjour à Corfou en 1908, Genève est un pôle majeur de son existence, les silhouettes des diplomates et des politiciens, la famille Sarles, viennent directement de son expérience. Les préoccupations, voire les déchirements, de Solal trouvent leur source dans le moi profond de l’auteur, amoureux de la France et de sa culture sans vouloir rien renier de ses origines.

*

Maurice – E.M. Forster

Présentation de l’éditeur :

Sur les bancs de Cambridge, dans les années 1920, le jeune Maurice Hall rencontre l’élégant et intellectuel Clive Durham. Bientôt, l’amitié entre les deux jeunes gens va se transformer en un amour platonique mais sincère, qui durera plusieurs années. Lorsque Clive décide de se marier avec une jeune femme de la bonne société, Maurice tente de combler le vide de son existence en donnant des leçons de boxe et en cherchant à « guérir ». Mais c’est lorsque l’amour se présentera de nouveau à lui qu’il parviendra, défiant la société puritaine de l’époque et acceptant enfin qui il est, à accéder à la véritable liberté.

Le vote est à présent terminé, et voici le livre plébiscité ce mois-ci avec une écrasante majorité de 49.3%% des votes :

Mary Anne, de Daphné du Maurier

N’hésitez pas à participer à la lecture commune sur les réseaux sociaux avec le hashtag #clublecturelivresetparlotte !

À bientôt !

2 commentaires sur “Livres et Parlotte #28 – Janvier 2022

  1. Ah Pauline de Dumas ! je l’ai lu il y a longtemps et je compte le relire prochainement 🙂
    C’est un thème bien choisi, je te souhaite de belles lectures 🙂

  2. Bonjour, belle idée ce thème : des découvertes pour moi dans votre sélection! Il y a peu de temps j’ai fini « Charlotte » de David Foenkinos, un vrai coup de cœur !
    Bonne lecture et à bientôt !

Laisser un commentaire