Livres et Parlotte #19 – Avril 2021

Nous serons en avril dans quelques jours, et il est donc temps de lancer la nouvelle édition du club de lecture Livres et Parlotte ! Pour un rappel du concept et des modalités  : rendez-vous sur cet article. Ce mois-ci encore, nous nous retrouverons sur le groupe Facebook !

Si vous souhaitez rejoindre le club de lecture et participer aux échanges, rendez-vous ici :  https://www.facebook.com/groups/livresetparlotte
Le thème pour avril 2021 est : « Génération perdue »

La « Lost Generation« , en français « Génération perdue », est une expression que l’on doit à Gertrude Stein. Elle désigne un courant littérature américain et fait référence à un groupe d’écrivains de l’entre-deux guerres expatriés à Paris, et qui se réunissait notamment dans la célèbre librairie Shakespeare and Company ! Une génération marquée par l’expérience de la Première guerre mondiale et dont les romans véhiculent les thèmes de la décadence, de la frivolité, et du désenchantement face à ce qu’ils considèrent comme la mort du rêve américain. Histoire de sortir des sentiers battus, je n’ai pas toujours sélectionné les romans les plus représentatifs de cette époque parisienne, notamment concernant Fitzgerald et Hemingway, qui auraient été respectivement Tendre est la nuit, et Paris est une fête (roman dans lequel la « Génération perdue » est explicitement citée), parce qu’il m’a semblé qu’il s’agissait de deux romans déjà extrêmement connus et lus. Ainsi pour Fitzgerald, j’ai préféré son premier roman, malheureusement un peu oublié, L’Envers du paradis, qui est pourtant une vraie pépite. Comme d’habitude, j’ai privilégié les livres faciles à trouver et en édition poche !

 Afin d’illustrer ce thème, j’ai donc sélectionné cinq livres, dont je vous présente les résumés ci-dessous :

*

Manhattan Transfer – John Dos Passos

Résumé :

Le roman dresse un tableau de Manhattan durant le premier quart du xxe siècle, en suivant des individus d’origines complètement différentes, dont les vies s’entrecroisent : l’avocat et politicien George Baldwin, l’actrice Ellen Thatcher, le journaliste Jimmy Herf, le marin Congo Jake, etc.

*

À l’est d’Eden – John Steinbeck

Résumé :

Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes. Adam Trask, épris de calme, Charles, son demi-frère dur et violent, Cathy, la femme d’Adam, un monstre camoußé derrière sa beauté, leurs enfants, les jumeaux Caleb et Aaron. En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord.

*

Le soleil se lève aussi – Ernest Hemingway

Résumé : 

Paris, années 1920. Jake Barnes, journaliste américain, retrouve la belle et frivole Lady Ashley, perdue dans une quête effrénée d’amants. Nous les suivons, s’abîmant dans l’alcool, des bars parisiens aux arènes espagnoles, en passant par les ruisseaux à truites des Pyrénées. Leurs compagnons, Robert Cohn, Michael Campbell, sont autant d’hommes à la dérive, marqués au fer rouge par la Première Guerre mondiale.

*

Accordez-moi cette valse – Zelda Fitzgerald

Résumé :

Accordez-moi cette valse est un roman autobiographique dans lequel Zelda Fitzgerald a transposé sa vision toute personnelle de son mariage avec Scott Fitzgerald. Elle y apparaît elle-même sous le nom, à peine voilé, d’Alabama Beggs, incarnation de ces belles du Sud dont elle était une parfaite représentante. Son mari y figure, lui, sous le nom de David Knight. Ce portrait d’un homme doué qui s’autodétruit, enfin apprécié à sa juste valeur, est désormais considéré comme une oeuvre «puissante et mémorable» (le Times Literary Supplement) dont les personnages et leurs actions – tragiques – contrastent magnifiquement avec le cadre de cette Côte d’Azur ensoleillée où ils évoluent.

*

L’envers du paradis – Francis Scott Fitzgerald

Résumé :

Ce livre a été une bombe. Il a éclaté dans le ciel de New York, au lendemain de la Première Guerre mondiale, comme le manifeste d’une génération. Scott Fitzgerald décrivait la vie nouvelle, libre, hardie de la jeunesse. Le jeune provincial du Middle West, fraîchement débarqué, avait écrit sans le savoir une bible, celle de l’âge du jazz.

*

Le vote est à présent terminé, et voici le livre retenu ce mois-ci avec une très courte avance de 35,2% des votes :

À l’est d’Eden, de John Steinbeck

N’hésitez pas à participer à la lecture commune sur les réseaux sociaux avec le hashtag #clublecturelivresetparlotte !

À bientôt !

Laisser un commentaire