Livres : mes coups de coeur en 2017

Une année se termine et pour ce tout premier billet sur ce blog tout neuf, j’ai eu envie de faire un petit bilan de mes lectures en 2017, et notamment de mes coups de coeur. Il y en a eu beaucoup, cela s’est révélé plus difficile que prévu de faire des choix, mais voici les 5 livres qui m’auront marquée en 2017, en quelques mots parce que j’aurais l’occasion de vous reparler plus en détails de certains d’entre eux…

  • Rebecca – Daphné du Maurier

Nul besoin de présenter Daphné du Maurier, et pourtant jusqu’à cette année j’étais complètement passée à côté de cet auteur… J’ai dévoré ce livre et adoré l’ambiance, si particulier à Daphné du Maurier. Les personnages sont d’une très grande justesse, du fascinant Mr de Winter à l’angoissante Mrs Danvers, en passant bien sûr par la narratrice, irritante par ses maladresses et sa naïveté et pourtant si attachante. Sans parler bien évidemment de la mystérieuse Rebecca, dont l’ombre plane tout au long du roman. On se trouve à mi-chemin de Charlotte Brontë, Francis Scott Fitzgerald et Agatha Christie. Tout un programme donc !

  • La Dame du Manoir de Wildfell Hall – Anne Brontë

Je connaissais bien sa soeur Charlotte puisque Jane Eyre est mon livre préféré, et Emily bien sûr pour Les Hauts de Hurlement, mais pas du tout Anne. En 2017, les expositions et conférences sur les soeurs Brontë ont fleuri, ce qui m’a permis de découvrir un peu plus cette troisième soeur, quelque peu éclipsée. Et pourtant ce roman, quelle pépite ! C’est d’une nouveauté et d’un féminisme incroyable pour l’époque. J’ai été absorbée par l’histoire immédiatement, captivée par les descriptions et la force des personnages, et je l’ai lu d’une traite. Un grand coup de coeur !

  • Danser au bord de l’abime – Grégoire Delacourt

Il y a tant à en dire, je parlerai de ce roman plus longuement dans un article très bientôt. Il m’a totalement chavirée. Le point de départ peut paraitre banal, mais la description des émotions et des sentiments est sublime et extraordinairement juste.

  • Un été invincible – Alice Adams

Un bon livre de vacances, un peu dans la veine d’Un jour de David Nicholls, mais en moins cucul. L’histoire de quatre amis, séparés à la fin de leurs études, et de leurs méandres amoureux, professionnels et autres. À l’insouciance de la jeunesse succèdent la maturité et les écueils de la vie. On les observe grandir, on assiste à leurs expériences et à leurs occasions ratées, on voit leurs liens se renforcer ou se distendre. Réaliste, pertinent et tendre. Je l’ai reposé avec une petite larmichette, j’avoue…

  • Le secret du mari – Liane Moriarty

Du même auteur que Petits secrets, grands mensonges (qui a inspiré la génialissime série Big Little Lies). Le roman commence par la découverte par Cecilia d’une lettre écrite par son mari, sur laquelle est écrit « À n’ouvrir qu’après ma mort. ». S’ensuit un dilemme et un suspense sur ce que va finalement décider Cecilia, et SURTOUT sur ce que contient la lettre. Tout ceci entremêlé d’autres histoires et d’autres personnages. J’ai eu un peu peur au début du côté « Desperate Housewives » avec les vies de ces femmes au foyer bien (trop) lisses à qui rien n’arrive. Mais on s’attache très vite aux personnages, le suspense est très bien mené, et la fin est une vraie claque.

Quelques déceptions tout de même…

Puisque l’heure est au bilan, voici en quelques mots les lectures qui en revanche m’ont le plus déçue cette année.

Tout d’abord La fille du train, je n’ai toujours pas compris tout le ramdam fait autour de ce livre, d’autant que j’ai par la suite vu le film qui est encore pire… J’ai beaucoup aimé l’idée de départ : une femme passe en train devant la même maison tous les matins et tous les soirs à la même heure et imagine ce que pourrait être la vie de ses habitants. Mais ça s’est arrêté là… Le personnage principal m’a un peu tapé sur les nerfs, elle est tellement gauche et à côté de ses pompes, et j’ai trouvé l’intrigue cousue de fil blanc.

Du même auteur (oui j’aime persister il faut croire…), Au fond de l’eau est également une déception, bien que moindre. Le pitch est simple : Julia revient dans la ville de son enfance après la mort de sa soeur, retrouvée dans la rivière. Là encore il y avait un fil conducteur intéressant : l’eau (qui remplaçait donc le train), mais trop peu et mal exploité, j’ai trouvé ça décevant et décousu.

J’ai également été très déçue par Fendre l’armure d’Anna Gavalda. C’est un recueil de nouvelles trop souvent inégales, et bien bien loin de la pépite qu’était Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part. Le langage familier m’a un peu dérangée, ainsi que la noirceur de certaines histoires. Mais l’avantage, c’est que ça se lit très vite…!

Enfin, un autre thriller n’a pas trouvé grâce à mes yeux cette année : La fille d’avant de J.P. Delaney. Le pitch était pourtant intéressant et assez novateur : Jane cherche à tourner la page après un drame et décide d’emménager dans une maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, oeuvre d’un architecte totalement fêlé. Elle apprend assez vite que la locataire précédente y a trouvé une fin tragique. Le suspense est assez bien mené, on pense avoir deviné le dénouement plusieurs fois sans succès, et pourtant j’ai trouvé que le côté un peu « chick lit » gâchait le roman, comme si l’auteur avait tenté d’ajouter une touche « Cinquante nuances de Grey » à son thriller. Donc bof, j’ai trouvé que ça n’ajoutait strictement rien à l’histoire et on s’en passerait bien…

Et vous, quelles ont été les lectures qui vous ont marqués en 2017 ?

signature4

EnregistrerEnregistrer

2 commentaires sur “Livres : mes coups de coeur en 2017

  1. Moi aussi j’avais eu une grosse déception pour « La Fille du train », n’étant pas plus subjuguée que ça par l’intrigue (d’ailleurs on peut parler du souci d’alcoolisme de l’héroïne ?).
    Bref, joli récap’ de ton année de lectures !

Laisser un commentaire