Nos âmes la nuit – Kent Haruf

Étrange moment de lecture que ce court roman où il ne se passe pas grand chose si ce n’est une douce et mélancolique parenthèse d’humanité.

Un soir, Addie, une septuagénaire veuve depuis de nombreuses années, frappe à la porte de l’un de ses voisins, Louis, veuf également. Sa demande est simple mais surprenante : accepterait-il de dormir auprès d’elle ? Elle souhaiterait simplement échapper à l’angoisse de la nuit, ce qu’elle recèle de solitude et d’oubli, parler doucement de choses et d’autres dans l’obscurité. Louis accepte, et se rend chaque soir chez Addie.

 » Je parle de passer le cap des nuits. Et d’être allongée au chaud sous les draps, de manière complice. D’être allongés sous les draps ensemble et que vous restiez la nuit. Le pire, ce sont les nuits. Vous ne trouvez pas ? »

Ce roman est un petit bijou de tendresse, une magnifique histoire d’amour, tout en simplicité et en sérénité. Les journées s’écoulent dans le calme et la tranquillité, Addie et Louis profitant des moments qui leur sont offerts, goûtant une liberté et une proximité retrouvées. Leur situation fait bientôt jaser dans cette petite ville du Colorado où tout le monde se connaît, mais ni l’un ni l’autre n’en a cure. Ils n’ont plus le temps de se soucier de ce genre de choses, d’aller encore et toujours à l’encontre de leurs désirs profonds. Le jour, ils partagent promenades et pique-niques. Et la nuit venue, se tenant par la main, ils se racontent leurs vies, faites de petites et grandes souffrances, d’insatisfactions, de deuils.

« Addie éteignit la lumière. Où est ta main ?
Juste là près de toi où elle est toujours. »

Les pages tournent à mesure qu’on s’attache à Addie et Louis, que l’on finit par quitter le coeur gros et les larmes aux yeux. Un roman bouleversant, servi par un style fluide et épuré, centré sur l’essentiel : ce quotidien magnifié de deux âmes qui se reconnaissent.

Ma note 4 out of 5 stars (4 / 5)

 

 

 

Éditions Robert Laffont, traduit par Anouk Neuhoff, 1er septembre 2016, 180 pages

3 commentaires sur “Nos âmes la nuit – Kent Haruf

  1. Je viens juste de regarder le film adapté de ce livre, avec Robert Redford et Jane Fonda, quelle merveille de douceur et de tendresse, un pur moment de bonheur ! Le roman doit être tout aussi parfait, je crois que je vais me laisser tenter, même en connaissant l’histoire …

  2. J’ai vu passer le film sur Netflix mais j’ignorai qu’il y avait un livre… je vais voir ça de plus près et te remercie pour cette chronique !
    Bonne journée !

Laisser un commentaire