Un peu, beaucoup, à la folie – Liane Moriarty

Résumé :

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé : tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter : « si seulement nous n’y étions pas allés » ?

Mon avis :

J’avais adoré Le Secret du mari ainsi que Petits secrets, grands mensonges (qui a inspiré la brillantissime série Big Little Lies), pourtant le dernier roman de Liane Moriarty m’a un peu laissée de marbre.

Pour commencer, le roman aurait pu facilement être écourté de 200 pages. C’est très long et lent à se mettre en place, d’autant plus en raison de la lourdeur de certains passages qui insiste sur l’impact qu’a eu le jour du barbecue sur la vie de chacun des personnages. On avait bien compris, merci… et ça tape sur les nerfs plus qu’autre chose. On a envie d’en finir, de savoir quel est ce fabuleux secret et que ce soit clôt une bonne fois pour toutes. Et lorsqu’on arrive enfin au moment de la révélation, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire : c’est tout ? Tout ça pour ça ? Je pense que si l’intrigue avait été plus condensée, plus ramassée, l’effet aurait été différent. La construction était la même dans les deux autres romans et pourtant lors de leur lecture on se prenait une véritable gifle, et on en ressortait sonnés.

« C’est donc ça. C’est l’effet que ça fait. On ne change pas. Il n’y a aucune protection quand on franchit la ligne invisible qui sépare la vie de tous les jours de ce monde parallèle où surviennent les tragédies. »

Les thèmes abordés sont maintenant récurrents chez Liane Moriarty : les petits secrets inavouables, la noirceur humaine qu’on tente de cacher par tous les moyens. Au premier plan du roman se trouve l’amitié entre Erika et Clementine, qui sonne faux. On se demande pourquoi elles sont amies, elles aussi d’ailleurs… Une amitié somme toute contrainte et forcée, faite de culpabilisation et de jalousie. Cette amitié est le pivot du roman, les femmes (et leur couple par extension) se faisant face comme un miroir, chacune leurs griefs, chacune leur raisons d’avoir besoin de l’autre. C’était intéressant mais c’est beaucoup trop dilué dans le livre, et surtout il y a beaucoup de répétitions.  Pire encore, l’opposition entre les deux femmes tombe dans le cliché facile : la psychorigide versus la fille cool.

Quant aux personnages secondaires, ils n’apportent pas grand chose, servant davantage de révélateur qu’ayant un intérêt propre. Les enfants, les voisins exubérants, le voisin pénible, les mères des deux femmes évidemment diamétralement opposées également, et les maris, qui ont bien entendu des personnalités très similaires à leurs femmes. Bref tout ça n’est pas très salé.

Petite déception donc, c’est un livre plaisant et facile à lire, mais ne vous attendez pas à être renversé de votre chaise !

Ma note (2,5 / 5)

signature4

EnregistrerEnregistrer

2 commentaires sur “Un peu, beaucoup, à la folie – Liane Moriarty

    1. L’histoire est différente mais il y a une récurrence du thème des mensonges et petits secrets dans les trois romans. Et la construction narrative est également la même, ce qui ne serait pas gênant en soi si l’intrigue dans ce roman suivait un peu… Je te conseille tout de même Petits secrets, grands mensonges, à moins que tu n’aies déjà vu la série !

Laisser un commentaire