Trois derniers films vus : The Circle, Wakefield & Une vie entre deux océans

  • The Circle

Synopsis : Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c’est une opportunité en or ! Tandis qu’elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l’entreprise, Eamon Bailey, l’encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l’éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l’avenir de ses amis, de ses proches et de l’humanité tout entière…*

Mon avis : J’attendais avec impatience de voir son film, tiré du roman de Dave Eggers, tant pour sa thématique, que pour ses acteurs (Tom Hanks et Emma Watson). On pense assez vite bien sûr aux entreprises de la Silicon Valley comme Google ou Facebook. Il y a d’ailleurs déjà eu quelques films et séries (Black Mirror notamment) sur le sujet. Je m’attendais à un film offrant un point de vue innovant, tout en étant extrêmement critique sur le sujet du regroupement d’informations et de la collecte de données personnelles. Que nenni : ni l’héroïne, ni le film d’ailleurs, ne prennent véritablement parti puisque la morale finale est loin d’être limpide. Présentée au début comme une jeune femme intelligente, indépendante, et féministe, Mae se révèle en réalité naïve et totalement influençable. Peut-être l’intérêt était-il justement de montrer que n’importe qui, même un esprit brillant avec les pieds sur terre, peut tomber dans le piège ? Dans ce cas, c’est dommage, le film est lent, fade, et tourne en rond, sans délivrer de message clair et cohérent.

5HLSpNYu_400x400-2

  • Wakefield

Synopsis : Un avocat dépressif se réfugie dans son grenier durant plusieurs mois. *

Mon avis : Le résumé est court, et pourtant l’histoire se résume à ça ! J’ai bien aimé le pitch de départ, cet homme qui sur un coup de tête décide de se couper du reste du monde, et de sa famille surtout, pour les observer vivre sans lui. Cela répond à une angoisse répandue : comment réagirait mon entourage si je disparaissais ? Mes proches seraient-ils tristes ? Peut-on accepter totalement que la vie continue pour eux comme si rien n’était ? Ce sont des questions que Howard se posera. Cet homme, dont la vie est parfaite sur le papier et qui est pourtant profondément dépressif, ne part pas refaire sa vie à l’autre bout du monde, mais vit (ou plutôt survit) en observant sa famille en cachette jour après jour. Je ne vais pas vous le cacher, il ne se passe pas grand chose, le rythme n’est pas endiablé, et pourtant on accroche. Comment cela va-t-il finir ? Quelle porte de sortie pour cet homme : revenir, ou bien disparaitre totalement ? La fin laisse un goût d’inachevé, et pourtant je pense qu’elle est parfaite.

maxresdefault-3

  • Une vie entre deux océans

Synopsis : Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ? *

Mon avis : Un film dont j’avais beaucoup entendu parler, adapté du roman éponyme de M. L. Stedman. Le film est un peu lent, mais correspond au rythme de vie du héros, ancien combattant qui aspire à une vie retirée du monde. Il pouvait difficilement trouver mieux qu’un poste de gardien de phare sur cette ile perdue. L’océan déchainé, l’isolement, de quoi rendre fou n’importe qui, à commencer par sa femme qui souffre de la solitude et surtout des multiples fausses couches qu’elle subit. Alors le jour où un bébé leur est offert sur un plateau, il y a peu d’hésitation : contre toute morale et toute raison, ils décident de le garder, en cachant la vérité aux habitants du continent. Bien évidemment rien n’est jamais simple et la vie va les rattraper. Malgré quelques longueurs, c’est un joli film, qui traite de  multiples thèmes inextricablement liés les uns aux autres : morale, devoir, deuil, pardon, sacrifice… et surtout, bien sûr, l’amour, sous toutes ses formes. Jusqu’où peut-on aller par amour ? Une question omniprésente et inlassablement traitée par de nombreux films et pourtant c’est ici encore réussi. Les acteurs sont fabuleux et extrêmement touchants, à commencer par Michael Fassbender et Rachel Weisz. La fin, inévitable, est bouleversante.

*résumé tiré d’allocine.frsignature4

Laisser un commentaire